Sophrologie et haptonomie incompatibles ? Des idées reçues...

May 18, 2015

 


Une idée reçue ? 


Après plus de 25 ans au contact des parents, je pense que l'haptonomie et la sophrologie peuvent être complémentaires.

 

La sophrologie est malheureusement bien souvent réduite par de nombreux praticiens (non sophrologues) à de la visualisation sur une base de relaxation.

 

Les opposants à cette complémentarité pensent peut-être que les hapto-thérapeutes  travaillent sur le corps et les sophrologues sur le mental.

 

Or, la sophrologie est un travail de conscience de soi, celle-ci commençant par la decouverte de la Corporalité.

 

La visualisation n'est qu'une des multiples techniques et est loin d être indispensable.

 

Il me semble important que les sophrologues veillent à nommer chaque chose par son juste nom afin que le public et autres professionnels puissent connaître cette merveilleuse science.

 
Les patientes préparées en haptonomie, que j'ai pu accompagner n'avaient pas conscience de Soi mais du bébé en elles oui. Cela paraît être un pléonasme... Conscience du bébé en soi = conscience de soi ??? Pourtant non. Je ne le pense pas !

 

Avoir conscience de la présence de l'enfant est déjà fort intéressant, car favorise l'attachement (seulement supposant que leur Soi le permette).

 

Toutefois, ces patientes n'avaient pas conscience de leur corporalité ni acquis d'autres outils de type concentration, focalisation, défocalisation etc, ni fait de chemin existentiel comme elles ont pu l'initier avec un entraînement sophrologique caycedien.


Suivies en Haptonomie et simultanément en sophrologie, toutes ces patientes ont pu faire un chemin sur Soi et sur la Parentalité et ont vu leur stress grandement diminuer, leur confiance en soi, présence, ancrage renforcées, les émotions positives renforcées (sur un plan semble-t-il plus large, individuel également, non seulement de mère de cet enfant in-utéro).


La sophrologie seule permet également ce double travail puisque nous travaillons sur les 5 sens.

 

Le sens du Toucher développé par l'haptonomie est inclus, cependant, il est vrai que ce dernier est souvent moins développé (à moins que la sage-femme pratique l'haptonomie et la sophrologie) puisqu'il s'intégre dans la globalité des senso - perceptions.


En conclusion, ma proposition est de laisser le libre choix à nos patientes. Nous pouvons nous contenter  de leur apporter la richesse de la sophrologie si elles le souhaitent quelles que soient leurs pratiques conjointes. "Hapto + sophro = plus de bénéfices !". 

 

Mes retours de formations vont également en ce sens : complémentarité. Toutefois, à l'unanimité, la découverte de la corporalité et les outils de gestion du stress proposés par des techniques sophrologiques semblent avoir grandement nourri ces sages-femmes haptothérapeutes. Plus encore, ce qui est exprimé systématiquement par les collègues en fin de stage, est cette réalité objective, cet art de revenir à l'essentiel et cette notion d'intentionnalité qui s'inscrit en soi, par la répétition sophronique. 

 

 

Please reload

Articles récents
Please reload

Archives
Please reload

Recherche par mot-clé