Le Périnée, aussi une affaire d'hommes ?

March 27, 2020

 

Le Périnée Ludique est particulièrement destiné à la femme. Les points d’ancrage de ce livre sont le vagin et l’énergie vitale. De ce fait, il est question de genre, de féminin, de présence féminine.

 

Si j’avais été un homme, aurais-je écrit sur le périnée masculin et parlé de masculin ? Le féminin existe toujours en rapport avec le masculin, l’état de l’un est inévitablement associé à l’état de l’autre, la connaissance de l’un révèle l’autre… Ces deux thématiques s’articulent inévitablement ensemble, elles n’en sont en réalité qu’une seule, celle de l’être humain, indépendamment de son genre.


Messieurs, vous disposez vous aussi d’un périnée aux ressources insoupçonnées !

 

Prendre soin de soi, de son énergie, de sa posture, de sa silhouette, devenir, être… ne sont pas des questions de genre, même si j’écris au féminin.

 

Que vous soyez femme,homme ou non binaire, vous êtes un être, tout simplement,doté d’un corps, d’une présence, d’une énergie, d’une base.

 

S’il est vrai que je m’adresse directement aux femmes dans la plupart des chapitres, je vous invite à parcourir le féminin. Prendre conscience de soi, c’est connaître l’autre, l’autre distinct, mais aussi l’autre part de soi. Ne dit-on pas que nous avons tous, quel que soit notre genre, une part de féminin et de masculin en nous ?

 

Je suis femme, sage-femme de métier, plongée dans un milieu quasi exclusivement féminin depuis mes 17 ans, la femme sous tous ses aspects est ma passion.

Le Périnée Ludique, que ce soit au cours des ateliers, des conférences ou au travers de l'ouvrage, s’adresse donc ouvertement aux femmes, mais ce n’est jamais éloigné du masculin…S’il est question dans mes paroles de puissance féminine, il n’est pour autant pas question de féminisme.

 

Parce que je m’adresse particulièrement aux femmes, je reprendrai cette célèbre phrase de Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient. »

 

Parce qu’accéder à sa féminité et à la liberté d’être soi est tout un chemin, mon choix est, ici, non un questionnement sociologique ni une opposition au masculin mais une réflexion sur l’être, l'être femme, l'être homme, à l’apogée de sa présence, de sa féminité qui peut tout à fait être transposée au masculin.

 

 

 

 

 

 

Please reload

Articles récents

March 27, 2020

Please reload

Archives
Please reload